Littérature

Enfin à la maison

Auteur : Frédéric PINTIAU

De retour après 11 jours à l’Hôpital Emilie Muller.

Les symptômes ont commencé 5 jours avant mon arrivée ici. Toux, fièvre, maux de tête, courbatures… du classique pour bon nombre de ceux par qui le virus est passé.
Un semblant de mieux cependant. Je me préparais à vivre classiquement mon confinement en mode télétravail – garde d’enfants.

Mais l’embellie n’était pas pulmonaire.
Des douleurs dans le thorax se font sentir, et l’insuffisance respiratoire. Monter un escalier, prendre une douche m’essouffle. Plus d’autre choix que d’appeler le 15. Au bout du fil, un questionnaire précis sur les symptômes. Puis un message laconique : « Vous m’avez convaincu monsieur, je vous envoie une ambulance dans une heure. »
Le SAMU arrive. Immédiatement je suis masqué. Test de saturation : 80. Cas d’urgence. Je suis installé à l’arrière du camion. Je ne dois rien toucher. J’arrive aux urgences. Je tiens encore debout malgré mes difficultés respiratoires. Je trouve une place dans le couloir et j’attends, j’observe les urgences en pleine crise Covid : des soins pratiqués dans les bureaux des infirmières, des brancards dans les salles d’attente. Des gens de tous âges allongés avec des filets d’oxygène. Certains dorment, d’autres gémissent.

On me fait une première prise de sang. Puis une radio, directement dans la salle d’attente. J’attends encore. Puis dans le minuscule local du médecin qui m’ausculte, je vois les résultats tomber sur l’écran. Je ne comprends pas tout mais je vois bien qu’il y a quelque chose sur la radio, et que j’ai des saloperies dans le sang…

Conseils de lecture par :
Passion Bouquins
Enfinà la maison